Art de la table & Cuisine B-to-B, Les Pros

FFC : actions et chiffres clés d’une organisation très dynamique

/
Home Fashion News, Le magazine des professionnels de l’univers maison
FFC : actions et chiffres clés d’une organisation très dynamique

La dynamique Fédération Française de la Coutellerie (FFC) s’est réunie en assemblée générale en début d’été. Outre la nomination de six nouveaux membres qui renforcent la représentativité nationale des 90 adhérents, elle a posé les bases de nouvelles actions qui visent à rendre son action plus visible – en France comme à l’export – et lutter contre les marquages « confusants ». Elle peut désormais s’appuyer sur les chiffres précis établis avec l’UIMM et sur le soutien de partenaires européens.

À l’issue de la réunion quatre axes forts à développer se sont dégagés : l’établissement d’une charte pour lutter contre les marquages « confusants » ; la création d’un nouveau logo et d’un nouveau site pour la Fédération Française de la Coutellerie (lancement du nouveau site à l’automne) ; un chiffrage précis du marché des couteaux et des couverts en France obtenu avec le fort appui de l’UIMM (Union des Industries des Métiers de la Métallurgie et son Observatoire des Métiers de la Métallurgie). La profession dispose désormais d’informations précises sur le marché des couteaux et des couverts dont le chiffre d’affaires des cent-vingt fabricants les plus représentatifs s’élève à 248 610 K€ (hors-taxes-usine) et a progressé de 10% entre 2013 et 2018. Leurs articles se vendent à hauteur de 25 % dans la grande distribution (GSA+GSS), de 24 % chez les détaillants (couteliers, boutiques indépendantes, chaînes de magasins), de 16 % chez les revendeurs spécialisés dans les métiers de bouche (indépendants et Cash carry), de 12 % chez les grossistes du secteur du ménage, de 7 % (directe) et 4 % (indirecte) sur Internet, et de 12 %, chez d’autres grossistes qui s’adressent aux revendeurs spécialisés dans les métiers de bouche. L’obtention de l’étude a ouvert de nombreuses perspectives d’actions comme la mise en place d’une veille juridique et technologique, la mise en place de négociations tarifaires groupées pour des tests métallurgiques par exemple, le renforcement des liens avec les fabricants d’Europe du sud, la réactivation d’actions collectives de prospection à l’export, une continuité dans l’actualisation des normes de coutellerie.

Participants à l’assemblée générale de la FFC – 2019

Focus sur la charte pour lutter contre les marquages « confusants » 

En attendant qu’un marquage obligatoire du pays d’origine de fabrication d’un couteau soit mis en place, comme aux États-Unis par exemple, la FFC propose dans un premier temps que chaque adhérent s’engage sur une charte luttant contre le marquage dit « confusant », chaque adhérent s’engageant ainsi à ne pas laisser penser au consommateur final – par l’utilisation de certains libellés, couleurs, symboles… – qu’un couteau aurait été fabriqué en France alors que cela n’est pas le cas. L’organisation espère que cette démarche sera suivie par d’autres filières, et que bientôt, un marquage clair, obligatoire et gratuit s’imposera dans tous les pays européens.

Focus sur les chiffres précis relatifs au marché français des couteaux et des couverts

Le marché global en prix public TTC (inclue la marge des distributeurs / inclue les importations directes réalisées par divers grossistes comme les chaines d’hypermarchés) se situe légèrement au-dessus de 600 000 K€ TTC. La part de produits fabriqués en France et vendus sur le marché français est de 38% quand l’import, via des fabricants et des importateurs directs, est de 62%. 

Le chiffre d’affaires des cent-vingt fabricants les plus représentatifs s’élève donc à 248 610 K€ (hors-taxes-usine). Le bassin de Thiers pèse pour 55 % du total, le reste étant principalement fabriqué entre les bassins de Paris (13 %), de Normandie (10 %), la Savoie (9 %), Laguiole (7 %) et Nogent (3 %). 39 % des produits fabriqués sont des couverts de table (inox, couleur, orfèvrerie), 25 % des couteaux de poche, 21 %, des couteaux de ménage et 9 % des couteaux professionnels.

 La filière française représente au total 1 665 emplois répartis de la sorte : les fabricants emploient 1 415 salariés, auxquels s’ajoutent environ 250 salariés qui travaillent chez divers sous-traitants.

Leave a Reply
Your email address will not be published. *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

HOME FASHION NEWS