Les Pros, Salons

Maison&Objet : le bon bilan de l’édition de janvier 2020

/
Home Fashion News, Le magazine des professionnels de l’univers maison
Maison&Objet : le bon bilan de l’édition de janvier 2020

Le salon inaugure la nouvelle décennie avec une bonne édition compte tenu du contexte global. Le pire a été évité. Certains exposants ont même très bien tiré leur épingle du jeu.

L’environnement social français tendu laissait craindre le pire. C’était oublier l’attractivité de Maison&Objet, sans cesse renouvelée depuis 25 ans. Pour cette session qui coïncidait avec son quart de siècle d’existence, le salon international des professionnels de la décoration, du design et de l’art de vivre, qui se tenait du 17 au 21 janvier à Paris Nord Villepinte, a fait preuve d’une résilience remarquée avec un recul contenu du volume de ses visiteurs (-3,5%) au regard d’une progression du nombre de ses exposants (2 736) dont 609 nouvelles sociétés. Les transactions commerciales effectuées par les professionnels du secteur pendant ces cinq jours sur le salon sont estimées par l’organisateur à près de deux milliards d’euros. L’impact de Maison&Objet se lit également dans les retombées économiques indirectes nationales. Le salon a ainsi généré un chiffre d’affaires de 145 millions* d’euros hors taxes – dont 100 millions* pour Paris et sa région -, engendré plus de 21 millions* d’euros de TVA et produit un demi-million d’euros de taxe de séjour confirmant la faculté du salon à créer des richesses.

Générations Y et Z à la loupe

Pour ce changement de décennie, Maison&Objet avait placé sa première édition anniversaire sous la thématique inspirante de la (RE)GENERATION! venant rythmer, en deux temps, l’année 2020. Une manière de décrypter les codes de consommation des générations Y et Z qui intriguent autant qu’elles inquiètent. Avec l’aide du bureau de style de Nelly Rodi, le salon s’est d’abord intéressé au caractère engagé de ces nouveaux consommateurs préoccupés par les questions de sens (un parcours des marques écoresponsables est déjà édité depuis un an), avant de poursuivre, pour la session de septembre, sur le profil augmenté de ces digital native, biberonnés à internet et aux réseaux sociaux.

Design… ça tourne!

À cette occasion, Ramy Fischler, le créateur de l’année couronné en septembre 2018, a imaginé une installation XXL conçue comme un « bureau des usages » prospectif. Pendant les 5 jours du salon, cinq acteurs expérimentés ont s(t)imulé chaque jour, des mises en scène figurant la vie quotidienne dans les pièces d’une maison, afin de nourrir une réflexion sur le futur, comme un exercice de « design fiction ». Une dizaine de courts films, actuellement en cours de montage, seront diffusés dans les prochains mois, invitant les spécialistes et la communauté du salon à questionner ou débattre des mutations de leur marché.

Leave a Reply
Your email address will not be published. *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

HOME FASHION NEWS